Coup de Gueule

Publié le par Gloubiboulga

Comme beaucoup d'entre vous, je suis obligé d'utiliser le train pour mes déplacements professionnels (je n'ai pas de voiture). 

 

La SNCF ayant le "monopole" de ce type de transport en France, je suis donc otage de cette calamiteuse entreprise.  

 

Comme tous les usagers, je ne compte plus les  grèves à répétitions, les retards permanents et les trains annulés sans aucun mot d’excuses.  

 

C’est simple, pour la SNCF (et surtout pour son personnel), nous ne sommes que des usagers et non pas des clients.

 

 VIVEMENT LA PRIVATISATION !!!

 

 Voilà une belle histoire qui est arrivée le 28 octobre dans le train Paris Lille de 22H58 :

Je suis une jeune femme de 25 ans, française d'origine zaïroise, titulaire d'une carte 12/25 et mon conjoint d’une carte Fréquence 1ière.
Nous sommes voyageurs plus que régulier, l'un comme l'autre.
Mon conjoint voyage avec une carte de réduction depuis plus de 10 ans (il y a peu il était encore abonné), et a plus de 2 500 voyages à son actif.
Jamais on ne lui demande de prouver par une pièce d'identité s’il est bien le titulaire de la carte qu’il présente.

Quand il n'a pas sa carte, cela lui arrive, on lui fait simplement payer le dépassement et il se fait rembourser au guichet le lendemain. Logiquement on doit lui faire payer 10 €euros de frais non remboursables. Mais les contrôleurs sont quasiment toujours cléments sur ce sujet.

Pour moi, c’est différent. On me demande de prouver mon identité.

Cette semaine, je prends le train Paris Lille n° 7099 de 22H58 du 28 octobre.
Je suis logiquement contrôlée par l’agent n°LL480. Je présente mon billet et ma carte de réduction. L’agent  me demande ma carte d'identité. En soi, ce n’est pas choquant, il me semble être en droit de vérifier la validité de ma carte de réduction.
Mais c’est curieux : pourquoi avec plus de 2 500 voyages à tarif réduit on a jamais demandé  à mon conjoint de prouver la validité de sa carte de réduction, de prouver que c’était bien lui qui en était titulaire ???

Passons.

Je n’ai pas de pièce d’identité sur moi. Ne pouvant prouver immédiatement la validité de ma carte de réduction, je propose donc de payer le dépassement et les frais que le contrôleur jugera devoir m’imputer.

Le contrôleur refuse de me faire acquitter un surplus, confisque mon titre de transport et ma carte de réduction et annonce que le problème sera réglé sur le quai de la gare une fois arrivée à Lille.

Pas de problème, je fais savoir au contrôleur que mon conjoint sera je présent avec ma carte d’identité française et que le problème sera facilement réglé.

SURPRISE

Sur le quai je suis attendue par 3 policiers pour vérification d’identité. Le contrôleur s’était, sans m’en avertir, adressé à la Gare de Lille pour que soit mobilisée une équipe policière.
 
Attention à la grande urgence en terme de sécurité. En arrivant à la gare en voiture et en cherchant à stationner, mon conjoint a vu arriver l’équipe dans son véhicule de police : sirène et gyrophare ; un vrai film policier…

Au fait, le problème de mon identité : ce serait du ressort de la SNCF ???

Résultat : sur le quai, vérification d'identité, départ vers le poste de police.

Mon conjoint arrive, fait savoir son mécontentement (41 ans, chef d'entreprise, bien blanc, apparence de grande stabilité sociale,...).

Résultat : la police s'excuse, pas le contrôleur, on rentre à la maison.

C’était le dernier train Paris Lille. Donc retour à la maison à plus de une heure du matin.
Pour libérer une amie que j’avais mobilisé, en pleine nuit alors quelle était déjà couchée, pour garder notre bébé de 16 mois.

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans sncf

Commenter cet article

jean marc 08/10/2010 07:19



syndicat sncf=proffessionnel de la greve et non du travail-assez riche pour payer les jours de greves -il serait temps de mettre de l`ordre dans cette societe et de leur apprendre les vrais
valeurs du travail-a quant la privatisation et la supression de leurs avantages non justifies-jm



ferrigno 21/06/2010 09:27



ce matin 'avais une réunion à Paris.Train à 7h48,un peu à la bourre,j'arrive à la gare à 7h46, il n'y avais plus le quai affiché sur les bornes, je me précipite à l'accueil ou on me signale que
non seulement mon billet  allé n'est pas remboursé,mais qu'en plus pour le retour un prélèvement 10€ sera effectuésur ma CB.Conclusion, 83,90 prélévé pour rien, mais aussi 10€ pour le
remboursement retour.Si ce n'est pas rackéter ça, je ne sait pas ce que c'est........... Lamentable!!!!!!!!!!!!!